Lê Quan Ninh | projets

duo avec Moeno Wakamatsu

Moeno Wakamatsu

« L’art de la disparition »

Voir Moeno Wakamatsu sur scène c’est faire l’expérience d’une fluctuation de la perception où le regard se trouve troublé mais s’apaise de n’être plus dans l’obligation de discerner entre la présence d’un corps et les contours de l’espace qui l’environne.

La raison nous oblige a décréter qu’objectivement Moeno Wakamatsu est bien là devant nous mais dans le même temps nos sens semblent perturbés par une légère turbulence, un frémissement de l’air, responsables de l’apparition incertaine d’un être vibrant qui peut être tour à tour si concret et si transparent.

Moeno Wakamatsu nous invite à la fois à prendre la mesure du regard quotidien et à glisser dans la poésie d’un regard incertain, où atome après atome, une présence concentrée devient présence résonante, comme diluée dans l’espace qu’elle révèle. Voir Moeno Wakamatsu sur scène c’est faire l’expérience d’une oscillation entre solidité et fluidité, c’est faire l’expérience d’une poésie de l’apparition et de la disparition.